Budget du Québec 2020-21

Le gouvernement du Québec, mené par une CAQ encore très populaire un an et demi après son élection, a annoncé par l’entremise de son ministre des Finances, Éric Girard, un deuxième budget équilibré qui met l’emphase cette fois-ci sur les mesures vertes.

D’ailleurs, le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques présentera bientôt son Plan pour une économie verte (PEV) 2030, qui pourra compter sur un total de 6,2 milliards de dollars d’ici mars 2026 pour ses différentes initiatives.

Les dépenses totales atteignent 118,6G$, soit une hausse de 5,1% par rapport à l’année dernière.

Bâtir une économie verte

Le budget annoncé aujourd’hui dédie plus de 6,2G$ sur 6 ans, doublant ainsi ses investissements pour lutter contre les changements climatiques. Avec ce budget, le gouvernement espère atteindre la cible de réduction des GES fixée pour 2030.

Cette direction s’inscrit également dans les engagements économiques de la CAQ, puisque le gouvernement souhaite notamment attirer des investissements verts et développer des secteurs d’activité « sobres en carbone » et tirer davantage de profits de l’hydroélectricité.

Ces initiatives pour l’environnement s’appliquent également au secteur du transport. Le gouvernement consacre 15,8G$ au transport collectif pour des projets électriques à Québec, Gatineau, Montréal, Laval, Longueuil et Chambly. La CAQ poursuit également son programme Roulez vert pour favoriser l’acquisition de véhicules électriques et de bornes de recharge, avec un investissement de 1,4G$ sur 6 ans.

Le gouvernement accompagnera les acteurs industriels dans leurs efforts de décarbonisation à hauteur de 1,3G$.

Une économie génératrice de richesse pour tous les Québécois

Au cours des 5 prochaines années, le gouvernement mettra en oeuvre des initiatives totalisant plus de 5,8 milliards de dollars, qui inclue les mesures suivantes.

Le gouvernement s’engage à continuer à « remettre de l’argent dans le portefeuille des Québécois », une promesse électorale d’octobre 2018, en avançant notamment vers un taux unique de taxation scolaire, qui devrait permettre de remettre 182M$ aux Québécois dès cette année.

La CAQ poursuit également ses engagements en matière d’éducation en annonçant 1,5$ d’investissements, donc 471M$ pour de nouveaux services et 550M$ pour accroître le nombre de diplômés collégiaux et universitaires.

Tandis que le gouvernement dédie 1G$ sur 5 ans à l’amélioration de la productivité et de la compétitivité, il réitère sa volonté d’appuyer les régions en y investissant 1,5G$ spécifiquement pour dynamiser le développement des régions et valoriser les ressources naturelles.

Dans un contexte de pandémie avec le coronavirus, le gouvernement annonce un investissement de 5,4G$ dans les services de santé, une hausse de 5,3% depuis l’année dernière, dont 1,1G$ dès cette année. Ces dépenses devraient permettre, entre autres, d’améliorer les services de première ligne.

Le gouvernement a sorti simultanément son Plan Québécois des Infrastructures (PQI) de $15G.

Lors de son discours sur le budget, le ministre des Finances, Éric Girard a insisté sur la hauteur du budget alloué à la culture; cet enthousiasme est à toutefois à remettre en perspective puisqu’il se chiffre à 407M$ sur 5 ans.

Contexte économique québécois

Une croissance économique remarquable et une hausse du niveau de vie L’économie du Québec a progressé de 2,8 % en 2019, une performance remarquable et supérieure à celles du Canada et de l’Ontario. Cette hausse de l’activité économique a favorisé l’amélioration du niveau de vie des Québécois et une réduction du retard avec l’Ontario à ce chapitre. La croissance économique devrait demeurer forte en 2020 et s’établir à 2,0 %.

Réduction de la dette

De plus, le gouvernement confirme que l’objectif de réduire le poids de la dette brute à 45 % du PIB est atteint 6 ans plus tôt que prévu. L’objectif de réduire la dette représentant les déficits cumulés à 17 % du PIB devrait être atteint, quant à lui, au 31 mars 2023, soit 3 ans plus tôt que prévu. La réduction du poids de la dette permettra notamment au Québec d’améliorer le financement des services publics et d’investir davantage dans les infrastructures ainsi que de faire face à tous les défis économiques.

Un cadre financier équilibré

Le cadre financier présente un solde budgétaire, au sens de la Loi sur l’équilibre budgétaire, de 1,9 milliard de dollars en 2019-2020. Le gouvernement prévoit l’équilibre budgétaire en 2020-2021. La situation budgétaire favorable permet au gouvernement d’annoncer d’autres initiatives afin de poursuivre ses engagements.